Métiers de l'eau : foreur

21.04.2016

Jean-François Castagnet, foreur. Portrait réalisé pour le SIGES Aquitaine (Aquitaine, 2015).

Métiers de l'eau : foreur

Jean-François Castagnet, foreur. Portrait réalisé pour le SIGES Aquitaine (Aquitaine, 2015). © BRGM

Transcription de la vidéo

- Dans la vie, je suis chef de chantier dans le forage d'eau potable. Si ma fille me demande ce que je fais, je lui réponds que je fais des trous pour trouver de l'eau. C'est de faire des forages. Des forages d'eau potable. De faire des réhabilitations, des nettoyages, tout ce qui touche aux métiers de l'eau.

Les différentes étapes d'un forage sont de forer la 1re nappe pour ensuite masquer à l'aide d'un tubage puis d'une cimentation. Puis on refore jusqu'à la 2de nappe, puis on retube, puis on recimente. La 3e étape, c'est de forer le réservoir d'eau, puis de le crépiner.

Dans mon métier, on change souvent de lieu. On découvre beaucoup de régions. On voyage, on voyage.

Ce que je n'aime pas dans mon métier, c'est la pluie et le froid.

Une journée dans ma peau, c'est le matin, on se lève, on arrive au chantier, on fait les niveaux, on démarre les moteurs, on fait une pause café, et après, on commence à travailler.

Ma formation : j'ai un CAP de production végétale, c'est-à-dire ouvrier agricole. Dans le forage d'eau, il n'est pas spécialement nécessaire d'avoir une grande formation. Il faut être un peu vaillant.

Un conseil que je donnerais à un jeune pour faire ce métier, c'est aimer travailler dehors et aimer partir en déplacement.

Dans 10 ans, je me vois chef de chantier ou alors peut-être une place un peu plus haute, responsable des forages ou carrément, un jour, peut-être monter ma boîte. On va y arriver.