Recommandations pour la mise en place d’un réseau de suivi de la qualité des eaux souterraines en milieu urbain

11.10.2019
Les travaux du BRGM permettront d’élaborer, en 2019, un guide méthodologique, édité par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, afin d’aider une agglomération à mettre en œuvre un réseau de qualitomètres adapté à ses problématiques et d’en mettre les données à disposition des acteurs locaux.

Impacts du milieu urbain sur les eaux souterraines et réseaux de surveillance existants. © BRGM

Le besoin

La connaissance des eaux souterraines au droit des milieux urbains est généralement très faible et pose de nombreuses difficultés, notamment dans le cadre des études de sites et sols pollués. Pour pallier ces difficultés, il est nécessaire de déployer de nouvelles approches pour mieux appréhender le fonctionnement complexe des eaux souterraines en zone urbaine. La mise en place de réseaux piézométriques au droit des agglomérations constitue ainsi la première étape pour recueillir des données sur la qualité, les sens d’écoulement et les niveaux des eaux souterraines. Toutefois la mise en œuvre de tels réseaux impose de disposer d’une méthodologie commune, à l’échelle nationale.

Les résultats

Chaque milieu urbain étant unique, le guide méthodologique élaboré par le BRGM fournira les lignes directrices essentielles à la conception d’un réseau de surveillance en zone urbaine. La démarche élaborée dans le cadre de ce projet et testée sur l’agglomération de Lyon se décline en étapes successives et complémentaires, permettant de prendre en compte l’ensemble des spécificités du milieu urbain.

Au-delà des aspects techniques et de l’hétérogénité du milieu, un réseau pérenne doit fédérer les acteurs et ainsi répondre aux multiples problématiques des eaux souterraines en milieu urbain. Cela fait l’objet de la première étape, de concertation des acteurs, afin de poser les fondements du futur réseau de suivi. Les étapes suivantes consistent à caractériser, dans toute sa complexité, le fonctionnement hydrogéologique du sous-sol urbain. L’interprétation et le croisement des données permettent ensuite de dresser un modèle conceptuel « source / transfert / cible ». Les éléments de diagnostic sont confrontés pour définir la densité et localisation des ouvrages de surveillance et cibler le programme de mesure. L’étape finale propose la réalisation d’un bilan régulier en vue d’une éventuelle optimisation du suivi.

L’utilisation

Au niveau territorial, la mise en œuvre d’un réseau de surveillance permet de répondre aux multiples problématiques du milieu urbain et notamment de :

  • Disposer d’une vision globale de l’état des eaux souterraines en suivant l’évolution spatio-temporelle de la qualité et des niveaux ;
  • Satisfaire aux exigences sur la qualité et les niveaux des eaux souterraines, en adéquation avec l’usage des eaux souterraines et des sols, et protéger les cibles particulièrement sensibles ;
  • Anticiper la survenue d’une pollution, caractériser l’évolution d’un panache avéré, évaluer l’impact cumulé de plusieurs sources de pollution ;
  • Assurer une meilleure protection des secteurs et ouvrages sensibles du point de vue de l’utilisation des eaux souterraines.

Plus globalement, les connaissances acquises par le BRGM dans le cadre de cette étude ont vocation à faciliter la définition des futures politiques en matière de gestion des eaux souterraines et, plus largement, du sous-sol et du sol.

Ils en parlent

« Le BRGM a installé une quinzaine de piézomètres sur la ville de Lyon pour réaliser un réseau de suivi et mettre en place des simulations d’inondations. Grâce à son expertise nous avons pu créer des modélisations hydrogéologiques. Nous transférons les données à des bureaux d’études afin de répondre à leurs besoins sur certains secteurs urbains en développement. Ces réseaux nous permettent d’obtenir de précieuses informations hydrogéologiques pour nos projets d’aménagement de la ville. »
Anne Perrissin, responsable unité ressources et continuité de service, Grand Lyon Métropole

Modèle conceptuel permettant de définir un réseau de suivi. © BRGM

Les partenaires

  • Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire - Direction générale de la prévention des risques