Exploitation du coltan en Guyane : les perspectives sud-américaines

19.09.2020
Outre l’or, la Guyane pourrait présenter un potentiel marché de coltan (colombo-tantalite) à l’échelle du continent sud-américain. Ce minerai métallique stratégique (niobium et tantale) est en effet connu au travers d’une trentaine d’indices, principalement répartis dans le nord du bouclier guyanais.

Prélèvements alluvionnaires à la batée en lit vif pour obtenir un concentré de coltan (Guyane, 2013). © BRGM – M. Chevillard

Le besoin

Le niobium (Nb) et le tantale (Ta) font partie des substances critiques pour l’économie européenne en raison des tensions qui pèsent sur leur approvisionnement et de leur participation à la transition énergétique.  

Dans ce contexte, cette étude avait pour objectif d’évaluer le potentiel géologique et économique du minerai de coltan en Guyane et de le mettre en perspective à l’échelle du marché sud-américain.

Les minéralisations à coltan pourraient en effet représenter un intérêt économique en raison de :

  • L’accessibilité géographique des indices minéralisés ;
  • La simplicité d’exploitation et de valorisation du minerai par des méthodes artisanales ou semi-industrielles déjà mises en œuvre pour l’exploitation de l’or alluvionnaire ;
  • La présence d’une filière de commercialisation en Amérique du Sud (Brésil) et en Amérique du Nord (Canada, États-Unis).

Confirmant le côté attractif de cette filière, trois Permis Exclusifs de Recherches (PER) pour ces deux métaux et d’autres substances connexes, dont le lithium, ont été récemment attribués.

Les résultats

Il n’existe pas de grande zone minéralisée en Guyane, mais une multitude de petites criques riches en minéraux lourds, dont le coltan. Malgré des incertitudes relatives à la fiabilité des données historiques, les ressources totales ont pu être évaluées entre 850 et 1 130 tonnes. En se basant sur la composition de ces concentrés et les prix du Nb et du Ta, les ressources représenteraient un potentiel économique modeste d’une dizaine de millions de dollars. Il faut noter toutefois que les prix d’achat des concentrés par les raffineurs ne sont pas connus. Ils sont ainsi décotés par rapport au contenu en métaux.

L’utilisation

Cette étude, réalisée dans le cadre du programme de travail 2019 commun avec la Direction de l’Eau et de la Biodiversité du Ministère en charge de l’Environnement, relatif notamment aux ressources minérales, a été mise en ligne sur le site MineralInfo en février 2020.

Il est à noter que les techniques d’exploitation du coltan sont identiques à celles utilisées pour l’exploitation de l’or alluvionnaire, active en Guyane. Les concentrés pourraient être extraits grâce à des techniques minières responsables et acheminés vers les pays voisins où des sociétés sont déjà opérationnelles pour réaliser les étapes ultimes de transformation métallurgique, comme au Brésil.

Distribution des différents indices et gisements de tantale et niobium en Amérique du Sud en fonction de leurs teneurs respectives

LES PARTENAIRES

  • Direction de l’Eau et de la Biodiversité (DEB) du Ministère de la Transition Écologique (MTE)

RAPPORT PUBLIC

Mise en contexte d’un potentiel marché du coltan en Guyane française. Rapport final.