Science de la durabilité : deux projets BRGM présentés à l’ONU

07.10.2019
Le BRGM a participé à la brochure "Science de la durabilité" remise par l’Alliance nationale de recherche sur l’environnement AllEnvi à l’ONU au mois de septembre.

A l’occasion du Sommet du Développement durable de l’Assemblée générale des Nations-Unies de septembre 2019, l’Alliance nationale de recherche sur l’environnement AllEnvi, dont le BRGM est membre fondateur, a présenté un document mettant en avant la "Science de la durabilité" portée par l’alliance AllEnvi.

Les impératifs portés par l’alliance AllEnvi - l’alimentation de 6 puis 9 milliards d’êtres humains, l’eau, le climat, la biodiversité, les territoires, leur évolution et leurs altérations - sont inscrits dans les Objectifs du développement durable (ODD) de l’ONU. La Science de la durabilité vise à anticiper les arbitrages difficiles et complexes qu’impliquent les problématiques liées au développement durable, et à proposer des solutions.

Ce document met en avant quelques-unes des recherches les plus représentatives de la Sustainability Science impliquant des équipes de recherche françaises membres d’AllEnvi. Parmi les projets présentés, deux étaient coordonnés par le BRGM.

Prévoir les submersions marines, un enjeu face aux événements extrêmes

L’attractivité démographique des espaces littoraux accroît la vulnérabilité des populations face aux aléas de submersion marine et d’érosion. La remontée du niveau de la mer va accentuer les phénomènes de submersion dans les prochaines décennies.

Les projets ANR SPICY et RISCOPE développent de manière expérimentale des méthodes et outils permettant d’identifier les enjeux d’un territoire exposé à la submersion. Ils formalisent des outils d’aide à la décision et des informations directement utilisables par les collectivités et les services de l’Etat dans leur gestion de crise.

Les eaux souterraines côtières face aux changements planétaires et sociétaux

Au Brésil, comme dans de nombreux pays émergents, la pression démographique est si forte en zone côtière que les ressources en eau se raréfient, de par la salinisation et la contamination. Le projet COQUEIRAL analyse ces mécanismes de dégradation avec une approche sociétale et structurelle, en prenant l’exemple de la ville de Recife.

Cette approche aborde les ressorts sociologiques de gestion de l’eau, enjeux collectifs et individuels, pratiques et perceptions associées, en questionnant les conditions spécifiques d’urbanisation et de l’administration de l’eau à Recife.

POUR ALLER PLUS LOIN

Télécharger la brochure