Nappes d'eau souterraine au 1er mars 2019

14.03.2019
50% des nappes phréatiques affiche un niveau modérément bas à très bas. La situation reste assez similaire à celle de janvier, avec une recharge hivernale déjà bien entamée mais encore peu active.

Le niveau des nappes au 1er mars 2019 est hétérogène d’une région à l’autre.

La situation reste assez similaire à celle de janvier. 17 % des nappes affiche un niveau modérément haut à très haut mais la moitié d’entre elles (50 %) affiche un niveau modérément bas à très bas. Le tiers restant (32 %) se situe autour de la moyenne. Cette situation n’est pas très satisfaisante pour cette période pour laquelle on observe généralement une incidence plus marquée de la recharge hivernale.

Carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er mars 2019

Carte de France de l'état des nappes d'eau au 1er mars 2019. © BRGM

Tendance d’évolution du niveau des nappes

La tendance d'évolution du niveau des nappes traduit une généralisation de la recharge, avec des niveaux globalement en hausse. Le phénomène est cependant tardif. La recharge se poursuit sur 62 % des points, avec des niveaux en hausse. Le nombre de points stables (21 %) ou orientés à la baisse (17 %) demeure important. Cette situation n’est pas habituelle pour cette période de l’année. On devrait en effet déjà observer une incidence beaucoup plus marquée de la recharge hivernale, ce qui n’est pas le cas sur une grande partie du territoire.

La situation générale des nappes au 1er mars 2019 traduit une période de recharge hivernale déjà bien entamée mais encore peu active. Cette situation de recharge hivernale reste limitée mais on peut espérer une une amélioration de la situation avant le début du printemps et de la reprise de la végétation.

POUR ALLER PLUS LOIN

Consulter la note d'information sur l'état des nappes d'eau souterraine

Télécharger la carte de France des nappes d'eau au 1er mars 2019