La Réunion

Le BRGM dispose d’implantations dans toutes les régions de France métropolitaine et en Outre-mer, afin de répondre aux attentes de ses partenaires régionaux et de les accompagner face aux enjeux territoriaux. Présentation des activités de sa direction régionale Réunion.

Carte

À Saint-Denis de La Réunion, le BRGM dispose, outre de bureaux, d'un espace d’archives/Banque de données du sous-sol (BSS) ouvert au public, d’une lithothèque et d'un parc d’instrumentation. Il compte une douzaine de personnes spécialisées dans les risques naturels (géotechniques, littoraux), la ressource en eau souterraine (quantité et qualité) et l’environnement (sites et sols pollués, déchets, économie circulaire). Le BRGM Réunion apporte également son expertise à plusieurs nations insulaires de l’océan Indien.

Au cœur de l’océan Indien

Au Sud-Ouest de l’océan Indien, La Réunion est la seule région européenne de l’hémisphère Sud. D'une surface de 2 520 km2 - plus de trois fois inférieure à celle des plus petites régions métropolitaines - c'est la troisième région la plus densément peuplée de France, avec 840 000 habitants (2014). Malgré une croissance économique très supérieure au reste du territoire (3,1 % en 2015), La Réunion reste économiquement fragile, avec un taux de chômage élevé (de l'ordre de 25%).

L’île est constituée de deux massifs volcaniques, le Piton des Neiges, qui s’est éteint il y a environ 12 000 ans, et le Piton de La Fournaise, volcan très actif avec en moyenne une éruption tous les neuf mois. Son climat tropical est caractérisé par une pluviométrie importante présentant une grande variabilité spatio-temporelle (l’ouest est aride, l’est est très arrosé) engendrant des phénomènes d’érosion intense et une morphologie très abrupte. Elle connaît également des épisodes cycloniques réguliers.

La Réunion concentre plusieurs problématiques qui sollicitent les géosciences : la pression démographique et foncière, la globalisation des échanges, les risques naturels et le changement climatique, la gestion des ressources naturelles et des déchets, la dépendance aux énergies fossiles importées...

Risques naturels : améliorer la connaissance, prévenir les différents aléas, proposer des solutions, gérer les crises

Eboulement survenu sur la route du littoral (RN1) le 14 novembre 2016. © BRGM

Eboulement survenu sur la route du littoral (RN1) le 14 novembre 2016. © BRGM

Les enjeux

La Réunion est particulièrement exposée aux risques naturels, du fait de son contexte géologique récent, des conditions climatiques tropicales et de la morphologie qui en découle. Plus de 125 000 réunionnais (16% de la population) sont concernés par des risques naturels importants, avec des conséquences sur l’activité agricole, la politique d’aménagement du territoire, le logement, la biodiversité... Le changement climatique, conjugué aux aléas et phénomènes naturels existants, est un facteur d’aggravation.

Prévenir ces risques et leurs conséquences pour l’homme, les activités et la biodiversité est une problématique centrale, qui doit être mieux prise en compte dans les politiques nationales et européennes.

L'implication et les réponses du BRGM

Amélioration de la connaissance

Le BRGM conduit depuis 2004 en partenariat avec la DEAL et la Région Réunion un suivi morphodynamique des littoraux de La Réunion (programme “Observation et gestion de l'érosion côtière à La Réunion”). Ces observations sont la base de recommandations aux pouvoirs publics pour la gestion de l’érosion côtière.

L'établissement pilote depuis 2002 un important projet de recherche sur la compréhension et le suivi des mouvements de terrain de grande ampleur dans les cirques et les grandes ravines de La Réunion : programmes MvTerre-1, MvTerre-2 et RenovRisk Erosion (démarrage 2018). On observe en effet dans le cirque de Salazie l’un des plus grands glissements de terrain habité au monde.

L'île de La Réunion a été choisie comme site pilote pour le programme de recherche Spicy, dont l’objectif est de développer un système de prévision expérimental des inondations marines et fluviales d'origine cyclonique pour les Territoires d'Outre-Mer. Spicy propose une approche intégrant toute la chaîne de prévision, des modèles météorologiques aux modèles d'inondation.

Prévention des risques

Depuis près de quinze ans, missionné par la DEAL, le BRGM Réunion contribue à l’élaboration des Plans de Prévention des Risques naturels (mouvements de terrain, inondation et littoraux). Il contribue à l’adaptation de la méthodologie nationale PPR au contexte local et à la réalisation de guides de bonnes pratiques ("Gestion de l'érosion du littoral de la Réunion"...).

Expertise et gestion de crise

Le BRGM Réunion intervient en situation de crise (expertises, préconisations) en appui aux services de l’État, aux collectivités et à l’ONF.

C'est notamment le cas le long des réseaux routiers : avis géologiques post-événementiel (chutes de blocs, éboulements, glissements de terrain principalement) ; diagnostics de risque sur des masses instables et dangereuses exposant les usagers ; avis techniques sur dossiers ou sur travaux (en projet ou en cours).

Le BRGM Réunion est en astreinte tous les week-ends pendant les 6 mois de la saison cyclonique pour répondre aux sollicitations urgentes.

Et aussi :

  • Apport de savoir-faire et d'expertise dans plusieurs pays de l’océan Indien, en appui aux collectivités : à Madagascar, projet GRIMA (Antananarivo / mouvements de terrain) et projet sur la gestion du littoral de Morondava ; expertise aux Seychelles, à Maurice…

Ressources naturelles : la protection des eaux souterraines

La cascade de Grand-Galet est une résurgence de coulées volcaniques (Saint-Joseph, La Réunion, 2005). © BRGM - Pierre Vassal

La cascade de Grand-Galet est une résurgence de coulées volcaniques (Saint-Joseph, La Réunion, 2005). © BRGM - Pierre Vassal

Les enjeux

Les ressources en eau sur le territoire de La Réunion sont abondantes mais inégalement réparties. Par ailleurs, la qualité de la ressource en eau distribuée apparaît préoccupante. L'enjeu est de favoriser une gestion durable et équilibrée de ces ressources dans le double objectif de respect des milieux et de satisfaction de l’ensemble des usages.

L'implication et les réponses du BRGM

Compréhension des phénomènes d'intrusions salines

Le contexte insulaire induit une vulnérabilité marquée des ressources en eaux souterraines sur la frange littorale. La plupart des aquifères littoraux sont en effet en connexion hydraulique avec l’Océan : l’eau salée pénètre à l'intérieur des terres par effet de densité.

La salinisation des aquifères côtiers peut avoir plusieurs origines : drainance verticale ascendante ou descendante, salinité résiduelle des sols, influence de la salinité des eaux de surface… Il existe donc un réel besoin de mieux comprendre les phénomènes impliqués afin d'adopter des choix de gestion adaptés à chaque processus de salinisation des eaux souterraines.

Plusieurs projets sont actuellement en cours, notamment sur l'aquifère du Gol et l'aquifère de Pierrefonds. L'objectif est de développer de nouvelles méthodes de caractérisation de la dynamique de salinisation, afin de définir des indicateurs de suivi et de réduire l'impact de leur exploitation sur la ressource en eau.

Potentialité des aquifères et gestion de la ressource

Dans le domaine d'altitude, où très peu de forages ont été réalisés, la quantification des ressources est réduite. Néanmoins, la réalisation d’études des potentialités souligne des perspectives qui méritent d’être étudiées.

Les Hauts de La Réunion, en particulier à l’Ouest, sont soumis à de réels problèmes d’alimentation en eau. Les communes de l’Est, bien que recevant une quantité importante de précipitations, rencontrent ces problèmes récurrents sur les ressources en eau potable (turbidité liée à l’exploitation des eaux de surfaces en période de précipitations marquées ; présence de produits phytosanitaires).

Les ressources potentielles d’altitude présentent des avantages essentiels tels que la distribution gravitaire vers les secteurs littoraux (Plaine des Palmistes vers la côte Est), et une bonne qualité de l’eau (amont des bassins versants agricoles et urbains).

L’étude du fonctionnement hydrodynamique des Hauts de La Réunion doit permettre également d’améliorer la connaissance des modalités de recharge des aquifères littoraux.

Un programme en faveur des ressources hydro-thermales

Cilaos (1 220 m d'altitude) est la seule station thermale en activité de La Réunion. Le thermalisme y est un atout économique incontestable pour assurer le séjour de 800 curistes par an. La programmation d'actions sur la ressource thermale contribue à l'aménagement du territoire et au développement durable de l'activité. L’objectif est d'apporter au secteur du thermalisme les innovations disponibles pour mieux connaître sa ressource et en assurer une protection efficace.

Le BRGM conduit également un projet de recherche sur les circulations hydrothermales, en particulier dans le cirque de Salazie.

Et aussi :

  • Processus de transfert de contaminants dans les eaux souterraines (nitrates, phytosanitaires, effluents industriels, polluants émergents...) : programmes d'identification et de compréhension des mécanismes impliqués, réalisation de modèles prédictifs, solutions de remédiation…
  • Méthodologie d'estimation de la pression diffuse liée à l'assainissement non collectif : projet MicroReuse
  • Procédé de réduction des micro-polluants en sortie de station l’épuration en vue d'une réutilisation agricole des eaux usées traitées (contexte : STEU du Grand-Prado / irrigation de la canne à sucre).

Environnement : qualité du milieu et économie circulaire

Installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de la Rivière Saint-Etienne. © BRGM

Installation de stockage de déchets non dangereux (ISDND) de la Rivière Saint-Etienne. © BRGM

Les enjeux

Le caractère insulaire de La Réunion est porteur d'enjeux spécifiques en termes de gestion de déchets et d'économie circulaire. Le recyclage des déchets est en effet une problématique majeure sur le plan environnemental mais également pour réduire la dépendance aux importations de matières premières.

L’activité industrielle et agricole passée et actuelle est également génératrice de risques pour la qualité des milieux, sites, sols et eaux souterraines.

L'implication et les réponses du BRGM

Gestion des déchets, sites et sols pollués

Le BRGM apporte son expertise aux services de l’État, dans le cadre de la valorisation de certains déchets. Il a ainsi publié un "Guide d’utilisation des déchets recyclés pour le BTP à la Réunion". Destiné aux acteurs du BTP (entreprises et maîtres d’ouvrage), il vise à tirer le meilleur parti possible de ces matériaux alternatifs (déchets inertes, agrégats d’enrobés et pneumatiques usagés).

Le BRGM assiste les EPCI dans le cadre de l’aménagement et de l’exploitation des centres de stockages de déchets ménagers et assimilés sur leur territoire.

Il intervient comme assistant à maître d’ouvrage pour la réhabilitation d’anciennes décharges présentes sur le territoire des EPCI et collectivités, dans le cadre de la démarche nationale de résorption de ces anciens sites d’exploitation potentiellement impactant pour l’environnement.

Le BRGM réalise des études permettant l’identification de nouveaux sites de stockages potentiels.

Et aussi :

  • Appui aux services de l'État, collectivités et entreprises sur la problématique des sites et sols pollués. Exemple : assistance à maîtrise d'ouvrage pour une commune confrontée à une pollution des sols au plomb.

Économie circulaire

Le BRGM est partie prenante du Cluster Green, qui rassemble des entreprises multi-filières et des organismes publics et privés souhaitant faire de l’environnement un levier de développement économique, écologique et sociétal pour La Réunion.

Objectifs : promouvoir les éco-entreprises et les entreprises éco-responsables et développer des synergies autour de projets relevant du développement durable et de l’économie circulaire.

Le BRGM a lancé un projet de recherche, "Économie circulaire et insularité", visant à démontrer la faisabilité à l'échelle territoriale du “Tableau d’Entrées-Sorties” (TES), système de cartographie nationale des échanges monétaires entre les activités économiques.

Le projet entend à définir une méthodologie de réalisation d’un TES régional sur la base des données de La Réunion, en vue d'une transposition à d’autres DROM et COM. Le TES est en effet la donnée de base de très nombreuses études sur l’économie circulaire et l’évaluation environnementale de la gestion des flux de matières (recyclage).

Géologie : connaissance et applications dérivées

Campagne ReunEM de géophysique héliportée à la Réunion (2014). © BRGM - René Carayol

Campagne ReunEM de géophysique héliportée à la Réunion (2014). © BRGM - René Carayol

Les enjeux

L'amélioration de la connaissance géologique est indispensable aux travaux de recherche et aux développement applicatifs du BRGM, face à des enjeux auxquels l'insularité confère une acuité particulière : ressources minérales (besoins en matériaux de construction…), ressources énergétiques (développement de la géothermie), risques naturels (mouvements de terrain de grande ampleur, volcanisme, érosion côtière…), gestion durable des ressources en eaux souterraines.

L'implication et les réponses du BRGM

Le BRGM, en partenariat avec l'Europe (fonds FEDER), l’État et la Région, a conduit en 2014 le programme REUN_EM (levé électro-magnétique et magnétique héliporté de La Réunion). Cette couverture géophysique complète du territoire a permis une visualisation en 3D des 200 premiers mètres du sous-sol de La Réunion, apportant de nouvelles connaissances en termes de géométrie et de propriétés physiques du sol et du proche sous-sol.

De nombreux projets de recherche en ont résulté, notamment :

  • Cartographie des ressources en matériaux : identification de gisements potentiels de roches dures en surface et en profondeur, détermination des épaisseurs de formations meubles d’altération (argiles stériles ou exploitables…) ;
  • Prospection de nouvelles ressources en eaux souterraines : imagerie de la géométrie profonde des roches aquifères, localisation des secteurs aquifères et des zones préférentielles de recharge, caractérisation des intrusions salines...
  • Imagerie des zones sensibles sujettes aux glissements de terrain et étude de ceux-ci…) ;
  • Géothermie : réévaluation du potentiel de l'île.

Ce travail va également contribuer à la mise à jour de la carte géologique de La Réunion.

L'île dispose en effet d’une couverture géologique à l’échelle du 1/ 50 000 réalisée en 1974. Depuis lors, de nombreuses études ont permis d’améliorer la connaissance du sous-sol : campagnes de forages, chantier du transfert des eaux, cartographie du volcan de La Fournaise, cartographie des cirques (programme MVTerre).

Toutes ces données nouvelles doivent être intégrées à la nouvelle carte géologique harmonisée, afin de produire un produit vectorisé, géo-référencé et évolutif, intégré dans un SIG associé à une base de données interopérable.

Les domaines d’application de la nouvelle carte géologique seront multiples : projets d’aménagement du territoire, ressources en eau, environnement, tracés d’infrastructures, schémas de planification régionaux...

Un ensemble de partenaires publics et privés

Le BRGM a l’expérience de partenariats pour des projets d’appui aux politiques publiques, de recherche publique mais également privée en réponse aux besoins des industriels, et de formation à toutes les échelles décisionnaires et d’aménagement de la région : Préfecture, DEAL, DAAF, Région, Département, Office de l’Eau, ADEME, AFB, université de La Réunion, CIRAD, ONF, Météo-France, OVPF, Parc Naturel de La Réunion, ARS, EPCI, Communes...

Le BRGM travaille ponctuellement avec des entreprises privées dans la mise au point de méthodologies, en Recherche, Développement et Innovation en appui à leurs domaines d’activité.

Informations pratiques

Direction régionale Réunion

BRGM
Direction régionale Réunion
5 rue Sainte-Anne - CS 51016
97404 Saint-Denis Cedex
La Réunion

Tél. : 02 62 21 22 14
Fax : 02 62 21 86 96

Directrice régionale
Séverine Bès de Berc
s.besdeberc@brgm.fr

Ouverture au public
Sur rendez-vous

Voir le plan d'accès