Ressources minérales : en République du Congo, deux projets de cartographie et de formation

19.08.2016
Le BRGM achève actuellement deux campagnes de cartographie géologique et de formation sous l’égide de Total Exploration & Production et de la société Asperbras.

Soucieuse de promouvoir son potentiel minier pour favoriser les investissements, la République du Congo a plusieurs fois bénéficié de l’expertise BRGM au cours des dernières décennies. Un récent projet a été réalisé dans le cadre d’un programme d’aide au développement financé par Total Exploration & Production, principal opérateur pétrolier dans le pays.

"Lancé en 2012, explique Yannick Callec, géologue, directeur de la succursale BRGM-Congo, ce projet avait un double objectif : mettre à jour l’infrastructure géologique du pays et former des géologues locaux par la mise en place du Programme national de cartographie géologique."

Extrait de la carte géologique à 1/200 000, Madingou. © BRGM

Extrait de la carte géologique à 1/200 000, Madingou. © BRGM

Cartographie géologique

Sur 2012-2014, l’équivalent de 160 semaines de géologues terrain a été fourni par le BRGM. Le premier volet du programme visait la production de cinq cartes géologiques de l’extrémité sud du pays (secteur à fort potentiel minier et pétrolier : or, cuivre, plomb, zinc, manganèse, phosphates, potasse ; pétrole, gaz, bitume), trois autres cartes s’intéressant aux terrains paléozoïques, méso-cénozoïques à plioquaternaires de la cuvette congolaise, en périphérie et au nord de Brazzaville.

"Nous avons finalisé sept cartes géologiques à 1/200 000 et une carte à 1/100 000, avec leurs notices explicatives, poursuit Y. Callec. L’ensemble des données et résultats est fourni dans une géodatabase. Nous allons remettre ces cartes et notices ainsi que des moyens matériels (véhicule, loupes, marteaux, GPS, scie à roche) à la faculté des Sciences et au ministère des Mines (véhicules, li tho thèque de référence)."

Dans le cadre du projet financé par Asperbras (2013-2016), le BRGM a fourni l’équivalent de près de 220 semaines de géologues terrain. Les levers cartographiques couvrent l’équivalent de dix cartes géologiques à 1/200 000. Elles concernent les terrains archéens et leur couverture néoprotérozoïque (sud du pays, quatre cartes) et les terrains archéens et leur couverture paléoprotérozoïque (nord, six cartes).

"Le projet se termine, précise Y. Callec. Nous prévoyons une remise des cartes et de leur notice explicative et la fourniture de la géodatabase générale fin 2016."

Éducation et Formation

Entre 2012 et 2014, soixante-douze étudiants congolais en Master II de l’Université Marien Ngouabi ont parallèlement été formés lors d’une école de terrain de trois semaines par an. Une formation plus poussée a été dispensée à vingt étudiants, qui ont bénéficié d’un compagnonnage par les géologues du BRGM dans le cadre de leur stage de Master II. En 2015, vingt-quatre étudiants ont également été formés sur ce programme, dont sept en stage de Master II.

En parallèle des travaux cartographiques et d’éducation, le BRGM a restitué sous forme numérique l’ensemble du fonds documentaire disponible au BRGM, soit près de 430 rapports, et formé le personnel du ministère des Mines à sa gestion.