Lutte contre l’érosion des sols et l’envasement du lagon à Mayotte

19.10.2017
L’érosion des sols mahorais en zones naturelles dégradées, agricoles et (péri)urbaines menace la durabilité de l’agriculture, la sécurité des habitations et l’efficacité des infrastructures et, conséquemment, l’équilibre de l’écosystème du lagon (un des plus importants au monde) par l’envasement du milieu aquatique lié aux dépôts sédimentaires. C’est pourquoi les autorités publiques ont mis en place une Feuille de Route « Érosion 2015-2017 » visant à lutter contre l’érosion des sols à Mayotte.

Le suivi hydro-sédimentaire du bassin versant urbain de Mtsamboro.

Le suivi hydro-sédimentaire du bassin versant urbain de Mtsamboro.

Contexte

Mené en partenariat avec la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, le CIRAD, l’IRSTEA, la CAPAM (Chambre de l'agriculture de la pêche et de l'aquaculture de Mayotte) et l’Association « Les Naturalistes de Mayotte », le projet LESELAM (Lutte contre l’Érosion des Sols et l’Envasement du LAgon à Mayotte) s’inscrit dans le cadre de cette feuille de route ainsi que dans celui du Plan de Développement Rural de Mayotte (PDRM).

Objectif

Le projet LESELAM vise à comprendre les phénomènes qui conduisent à l’érosion en zones agricoles, naturelles et urbaines et à mettre en place, avec l’appui de la population (démarche participative), des techniques de lutte (agriculture de conservation-défense et restauration des sols, protection de talus, ...) afin, à terme, de limiter les exports de sédiments vers le lagon de Mayotte, dont la demande de classement au titre de Patrimoine Mondial de l’Unesco constitue un objectif politique essentiel de l’île.

L’objectif du projet est d’engager les acteurs (agriculteurs, habitats, Collectivités, État) dans une démarche collective afin de définir puis de mettre en œuvre un ensemble de pratiques techniques et organisationnelles de lutte contre l’érosion des sols pour une adéquation durable entre le développement de l’agriculture et de l’habitat rural d’une part, et la qualité du milieu lagunaire, d’autre part.

Les objectifs opérationnels portent plus spécifiquement sur :

  • la création d’un observatoire de l’érosion visant à caractériser l’érosion hydrique ;
  • la création, en partenariat avec les acteurs, d’un démonstrateur de bonnes pratiques visant à tester et évaluer, à différentes échelles, les premières mesures de remédiation de type agriculture de conservation (AC) et défense-restauration des sols (DRS) ;
  • la structuration de l’action collective (ateliers multi acteurs) et la sensibilisation de la société civile avec un important volet de communication et de transfert de compétences vers les différents acteurs concernés.

Programme des travaux

Les actions mises en œuvre en 2015 et 2016 sur les bassins de référence de Mtsamboro (milieu urbain) et Dzoumogné (milieux agricoles et naturels) portent sur l’instrumentation hydrométéorologique multi-échelles (observatoire), la réalisation, le suivi et l’évaluation des premières mesures de remédiation de type AC-DRS (démonstrateur) et la tenue de séries d’ateliers multi-acteurs pour la communication et la sensibilisation, le transfert des connaissances et la co-construction de plan d’actions. La mise en place des aménagements a ainsi été finalisée en 2016 avec le dispositif des ruissellomètres (dispositif Wishmeir) en zones naturelle (forêt -1-, padzas -2-), agricole (8), péri-urbaine (1) et sur talus (3). Le suivi de parcelles de 100 m², qui sera complété en 2017 par une campagne de simulation de pluie sur placettes de 1 m², complète le dispositif multi échelle allant de la parcelle au bassin versant.

Un troisième bassin, identifié pour son intérêt au niveau lagunaire (présence d’une mangrove à l’exutoire), a également été instrumenté. Un suivi hydro-sédimentaire est réalisé à l’exutoire et deux pluviomètres ont été installés (aval et partie intermédiaire du bassin).

Identification des trois bassins versants faisant l’objet d’un suivi hydro sédimentologique.

Identification des trois bassins versants faisant l’objet d’un suivi hydro sédimentologique.

Résultats obtenus

Les données acquises sur les deux bassins de Mtsamboro et Dzoumogné ont permis une analyse globale, amenant une première évaluation pour la saison des pluies 2015-2016, conforme à la moyenne interannuelle :

  • 5,4 t/ha sur Mtsamboro, avec un potentiel d’environ 55 m3 mobilisable à court terme (ravines, talus, …) ;
  • 0,3 t/ha sur le bassin de Dzoumogné.

Le niveau d’érosion sur Mtsamboro pour une année normale s’avère très élevé. Il s’agit d’un bassin versant de 17 hectares, très pentu (23%), fortement urbanisé (30%) et représentatif des petits bassins versants côtiers de Mayotte.

L’érosion mesurée sur Dzoumogné est plus faible, avec un transfert sédimentaire à l’exutoire limité, mais n’excluant pas une érosion locale pouvant menacer les sols (départ de sédiment, perte de capacité de production).

Deux actions majeures concernant la  communication et la formation ont été mis en œuvre en 2016 :

  • L’atelier mono-acteur en zone agricole réalisé en mai 2016 a conduit à l’identification de quatre agriculteurs pour la mise en place des ruissellomètres, et d’une quinzaine d’agriculteurs pour le développement, à terme, des techniques AC-DRS .
  • Le site Internet LESELAM (www.leselam.com) a été lancé.

La phase d’information doit se poursuivre en 2017 par la mise en place d’ateliers mono puis multi-acteurs, ainsi que de réunions d’échanges avec la population, indispensables à la bonne appropriation du projet.

Atelier en zone urbaine. © Mosnier – Naturalistes 2015

Atelier en zone urbaine. © Mosnier – Naturalistes 2015

 présentation au champ de techniques conservatoires pour l’identification.  © BRGM

Ateliers en milieu agricole : présentation au champ de techniques conservatoires pour l’identification.  © BRGM

PARTENAIRES

CIRAD

IRSTEA

Chambre d’Agriculture de la pêche et de l’aquaculture de Mayotte

Naturalistes de Mayotte

Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt de Mayotte

RAPPORT PUBLIC

BRGM/RP-66321-FR - Projet LESELAM (Lutte contre l'Érosion des Sols et l'Envasement du LAgon à Mayotte) - Télécharger le rapport