Évaluation technique du bien-fondé de la prescription du PPR Cavités sur la commune de Loudun (Vienne)

11.08.2016
L’étude a consisté à réaliser un inventaire aussi précis que possible des cavités souterraines présentes sur le territoire de la commune de Loudun (Vienne). A l’issue de l’étude, le PPR est apparu comme l’outil le mieux adapté au cas de Loudun.

Le sous-sol du territoire de la commune de Loudun est constitué d’une craie glauconieuse tendre, d’âge Turonien. Connue sous le terme de "tuffeau", cette craie a été intensivement exploitée au cours des siècles passés pour la pierre de construction en périphérie de la ville. Parallèlement, le centre-ville de la commune a également été creusé pour l’aménagement de caves. Cependant, leur localisation, extension et, de surcroît, l’état de l’ensemble de ces cavités ne sont pas connus précisément par les services de l’État ni par les services techniques de la commune.

Un Plan d’Exposition aux Risques "cavités" (PER) a été prescrit dans la commune de Loudun en 1988 et ne peut être dé-prescrit qu’à la condition d’apporter des éléments techniques suffisants pour l’argumenter. Un projet de PER a été élaboré en 1989 puis un projet de Plan de Prévention des Risques (PPR) en 2001 mais aucun n’a été approuvé. La DDT de la Vienne, ne disposant pas d’éléments suffisants pour argumenter une dé-prescription, a demandé au BRGM d’élaborer une méthodologie et un cahier des charges associé, afin d’évaluer techniquement le bien-fondé de la prescription du PPR Cavités de Loudun.

L’étude a consisté à réaliser un inventaire aussi précis que possible des cavités (anthropiques) présentes sur le territoire de la commune et d’en recenser les éléments descriptifs qui permettront, dans un second temps si un PPR est prescrit, de les visiter afin d’en évaluer le niveau d’aléa.

L’ensemble des informations recueillies a été saisi dans une base de données dédiée et a permis l’élaboration de cartographies.

Il est apparu à la lecture des cartes élaborées, en comparaison avec les cartes établies en 1989 et en 2001, que certains secteurs alors qualifiés en terme d’aléa faible à moyen ne possédaient a priori pas de cavités, tandis que d’autres, non intégrés en 2001, auraient dû l’être. Or l’ensemble du secteur sous-cavé tel qu’il a été délimité depuis les années 1989 puis 2001 a été intégré au PLU de la commune comme zone spécifique avec présence de cavité. Cette contrainte peut à présent être qualifiée de trop conservatrice.

Il paraît préférable de privilégier la mise en place d’un outil qui pourrait imposer la réalisation d’études, ou de suivis périodiques par exemple, afin de conserver et améliorer la connaissance des sites et recueillir leurs indices d’évolution pour agir en conséquence ou afin de recueillir les informations sur de nouvelles cavités. A l’issue de l’étude, le PPR est apparu comme l’outil le mieux adapté au cas de Loudun.

Exemples de cavités rencontrées à Loudun (Vienne) © BRGM

Exemples de cavités rencontrées à Loudun (Vienne) © BRGM

Exemples de cavités rencontrées à Loudun (Vienne). © BRGM

Contexte

Cette étude a été menée sur sollicitation de la DDT de la Vienne, en collaboration avec la commune de Loudun.

Objectif

Un Plan d’Exposition aux Risques "cavités" (PER)  a été prescrit à Loudun en 1988. Il a depuis fait l’objet de l’élaboration de deux projets : un PER en 1989 puis un Plan de Prévention des Risques (PPR) en 2001, afin de prendre en compte le risque "effondrement de cavités" dans l’aménagement du territoire. Cependant, aucune de ces procédures n’a abouti. Il était donc nécessaire d’améliorer la connaissance du phénomène et sa prise en compte et d’apporter des éléments de réponse aux  questions non traitées jusque-là.

Actuellement, l’ensemble des secteurs sous-cavés tels qu’ils ont été délimités dans ces deux projets a été intégré au PLU de la commune, formant ainsi des zones spécifiques pour lesquelles la présence de cavité est reconnue.

Un PPR ne pouvant être dé-prescrit qu’à la condition d’apporter des éléments techniques suffisants pour l’argumenter, la DDT de la Vienne a sollicité le BRGM pour élaborer une méthodologie et son cahier des charges associé, afin d’évaluer techniquement le bien-fondé de la prescription du PPR Cavités de Loudun.

Programme des travaux

Le territoire de la commune de Loudun a été largement creusé depuis des siècles, que ce soit en périphérie pour l’extraction de pierres de construction ou en centre-ville pour l’aménagement de caves.

La méthodologie mise en œuvre a consisté à consulter les documents existants sur la connaissance des cavités de la commune et plus particulièrement à compléter ces éléments, notamment pour le centre-ville, en consultant la population (enquêtes en porte-à-porte).

Les entrées des cavités du centre-ville étant pour la plupart en domaine privé, l’implication de la population pour la réalisation de cette étude était en effet indispensable. Ainsi, en préalable au travail de terrain, une réunion d’information s’est déroulée devant la population de Loudun puis des questionnaires d’enquêtes ont été distribués par les services de la Ville. La parution d’articles dans la presse locale et le bulletin municipal ont complété l’information de la population.

À l’issue de ces enquêtes préalables, les cavités de la commune ont été inventoriées et des fiches descriptives rédigées. Lorsque la réalisation de mesures était possible, des plans de leurs emprises ont été réalisés.

L’ensemble des informations recueillies a ensuite été saisie dans une base de données dédiée, associée à des cartographies sur fond cadastral.

Résultats obtenus

La comparaison des cartes établies en 1989 et en 2001 avec les cartes issues du travail d’inventaire a mis en évidence que certains secteurs qualifiés en terme d’aléa faible à moyen ne possédaient a priori pas de cavités, tandis que d’autres, non pris en compte en 2001, auraient dû l’être. Il conviendrait à ce titre de mener des études complémentaires d’inventaire ou d’évaluation de l’aléa et du risque pour s’en assurer.

Il résulte de cette comparaison que la contrainte actuelle du PLU peut être qualifiée de trop contraignante car tous les secteurs qualifiés comme "sous-cavés" soit ne sont finalement pas concernés, soit ne présentent pas un même niveau d’aléa.

En conclusion, la mise en place d’un outil réglementaire qui permettrait de moduler la contrainte imposée actuellement par le PLU paraît pertinente à Loudun.

Le PPR apparaît donc bien comme l’outil le mieux adapté au cas de cette commune pour mener une démarche de prévention des risques liés à la présence de cavités souterraines.

Partenaires

DDT de la Vienne (86)
Commune de Loudun

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64832-FR - Evaluation technique du bien-fondé de la prescription du PPR Cavités sur la commune de Loudun (86). Rapport final - Télécharger le rapport