Évaluation du potentiel en roche massive de La Réunion à partir des données de géophysique aéroportée ReunEM

27.08.2018
L’île de La Réunion fait face à une problématique majeure d’approvisionnement en roche massive en raison, notamment, des limites imposées par le Schéma Départemental des Carrières actuel. Afin d’améliorer la connaissance du potentiel en roche massive du territoire réunionnais, le BRGM, missionné par la DEAL de la Réunion, a ainsi réalisé une étude pilote visant à tirer parti des données géophysiques aéroportées acquises lors du levé ReunEM en 2014. Cette étude constitue une approche inédite à cette échelle de réalisation.

La première phase s’est basée sur l’interprétation des informations contenues dans la Banque de données du Sous-Sol (BSS) en termes de favorabilité en roche massive. Cette interprétation a servi de donnée de calage pour le modèle de résistivité issu du levé ReunEM, qui a permis de définir les gammes de résistivité comprenant les horizons favorables. Dans une seconde phase, les observations de terrain, ainsi que les données issues de trois campagnes de prospection différentes, ont été confrontées aux résultats de la première phase. Des grilles permettant de lier la favorabilité à la profondeur et l’épaisseur du gisement probable ont alors été produites à partir du modèle pseudo-3D de résistivité.

Acquisition des données de géophysique aéroportée en 2014 (Projet ReunEM) © BRGM

Acquisition des données de géophysique aéroportée en 2014 (Projet ReunEM). © BRGM 

Contexte

L’île de La Réunion fait face à une problématique majeure d’approvisionnement en roche massive nécessaire à l‘approvisionnement de grands chantiers du BTP. Le Schéma Départemental des Carrières actuel est en effet limitant puisqu’il délimite des espaces carriérables restreints et au potentiel parfois incertain.

Afin de répondre à l’enjeu d’amélioration de la connaissance du potentiel en roche massive du territoire réunionnais, la DEAL a sollicité le BRGM, qui a réalisé une étude pilote visant à exploiter les données géophysiques aéroportées acquises lors du levé ReunEM en 2014. La mise en œuvre de cette approche, inédite à cette échelle, intervient en amont de la révision du Schéma des carrières.

Objectifs

Ce projet a ainsi eu pour objectif de mettre en évidence des secteurs favorables à la présence de roche massive (roche saine caractérisée par une épaisseur importante) en caractérisant la profondeur et l’épaisseur minimales probables grâce à la confrontation du modèle de résistivité issu du levé de géophysique aéroportée avec l’information géologique disponible.

Programme des travaux

Les zones retenues, qui excluent d’office les zones de protection environnementale et les zones urbaines ont été caractérisées qualitativement (basalte sain) et géométriquement (épaisseur minimale des coulées, épaisseur de recouvrement acceptable, profondeur maximale d’investigation) afin d’identifier des cibles de prospection.

La confrontation du modèle de résistivité issu du levé ReunEM aux informations géologiques disponibles, notamment près de 12 000 passes de sondages documentées dans la Banque de données du sous-sol (BSS) a permis de définir des gammes de résistivité comprenant les niveaux interprétés comme du basalte massif sain. Ce résultat a ensuite été validé, par comparaison à des données de prospection en matériaux transmises par des carriers, lors d’une reconnaissance de terrain menée sur deux zones de 20 km² environ.

Validation de terrain. © BRGM – N. Charles

Validation de terrain. © BRGM - N. Charles

Les gammes de résistivités précédemment ciblées ont ensuite été confrontées aux conditions géométriques d’exploitabilité de gisement ainsi qu’à des observations de terrain selon une orientation matériau. Des grilles permettant de lier favorabilité, profondeur et épaisseur ont finalement été produites à l’échelle de l’île.

Résultats obtenus

Cette étude pilote a permis de discriminer des secteurs favorables à la présence de roche massive se trouvant dans des configurations géométriques permettant leur exploitation.

Elle apporte ainsi des éléments de réponse aux questions soulevées par la mise en œuvre de grands chantiers comme par exemple la nouvelle route du littoral.

Partenaire

DEAL Réunion