Estimation des Ressources en Eaux souterraines renouvelables et évaluation de la Sensibilité à la Sécheresse des Aquifères en Région Midi-Pyrénées ERESSAR

11.08.2016
La Directive cadre Européenne, dans un objectif de gestion globale et durable de la ressource en eau, doit prendre en compte l’évaluation de la sensibilité à la sécheresse de chaque entité hydrogéologique. Les périodes longues de sécheresse peuvent en effet avoir des conséquences graves, notamment sur les populations et sur tous les secteurs économiques, dont l’agriculture en période d’irrigation. En Midi-Pyrénées, l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la Région, l’Europe (FEDER) et le BRGM ont souhaité évaluer la sensibilité à la sécheresse des trois principaux types d’aquifères régionaux : poreux, en domaine de socle et karstiques.

Pour chacun, une cartographie représentant les classes de résistance à la sécheresse peut désormais être utilisée dans des situations de crise sécheresse, d’autant mieux gérées qu’il serait possible de s’appuyer sur les connaissances apportées par un réseau de suivi spécifique.

Station limnimétrique Source Candé (Tarn-et-Garonne) 2002 © BRGM

Station limnimétrique Source Candé (Tarn-et-Garonne) 2002. © BRGM

Contexte

La détermination de l’état quantitatif des masses d’eau s’inscrit dans l’objectif de la Directive cadre Européenne visant à une gestion globale et durable de la ressource en eau. Dans ce cadre, l’évaluation de la sensibilité à la sécheresse des entités hydrogéologiques constitue un paramètre de gestion indispensable.

La sécheresse est définie comme un déficit important de précipitation par rapport à une moyenne, durant une période relativement longue (saison, années). Les conséquences peuvent impacter la qualité de vie des populations ainsi que certains secteurs économiques comme l’agriculture, notamment en période d’irrigation. L’évaluation de la sensibilité à la sécheresse (projet ERESSAR) a été abordée pour les trois principaux types d’aquifères libres représentés en Midi-Pyrénées : poreux, karstiques et de socle.

Objectifs

Les objectifs du projet ERESSAR sont doubles :

  • évaluer la sensibilité à la sécheresse des principaux aquifères ;
  • estimer la disponibilité des ressources en eaux souterraines renouvelables.

Programme des travaux

Le travail réalisé s’est appuyé sur les chroniques piézométriques et/ou de débits des points d’eau appartenant aux différents réseaux quantitatifs existants en Midi-Pyrénées. Cependant, dans le domaine de socle, le manque de données disponibles a nécessité la mise en place de 20 nouveaux points de suivi (forages ou puits existants).
Répartition des points du réseau sécheresse pour les différents types d’aquifères étudiés © BRGM

Répartition des points du réseau sécheresse pour les différents types d’aquifères étudiés. © BRGM

Plusieurs critères d’évaluation de la résistance à la sécheresse ont été développés afin de rendre compte de la dynamique de baisse des nappes suivant les types d’aquifères.

Résultats obtenus

Une cartographie représentant les classes de résistance à la sécheresse a été réalisée pour chaque type d’aquifère (poreux, karstiques et de socle). Cette cartographie peut être utilisée dans la gestion des situations de crise sécheresse.

Cependant, l’évaluation de la résistance à la sécheresse nécessite de maintenir un bon niveau de connaissance de la dynamique de nappe à partir d’un réseau spécifique régional. Ce réseau pourrait rassembler 7 ouvrages dans les milieux poreux (dont l’alluvial) et 11 dans les milieux karstiques. Dans le domaine de socle, il est indispensable de poursuivre l’acquisition des données dans les  piézomètres existants et de créer 6 nouveaux ouvrages dans les secteurs dépourvus de mesures.

Partenaires

Agence de l’eau Adour-Garonne
Région Midi-Pyrénées
Europe (FEDER)

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-64075-FR - Estimation des ressources en eaux souterraines renouvelables et évaluation de la sensibilité à la sécheresse des aquifères en région Midi-Pyrénées (ERESSAR) - Télécharger le rapport