Dépollution d’un site militaire en Ukraine

18.08.2016
Entre 2012 et 2015, le BRGM a assisté les autorités ukrainiennes dans l’élaboration d’une méthodologie et des outils visant la dépollution des eaux souterraines sur un site militaire près de Kiev.

L’installation de dépollution doit permettre d’améliorer la sécurité des populations aux abords de ce site militaire situé dans une zone urbanisée. © BRGM - Stéfan Colombano

L’installation de dépollution doit permettre d’améliorer la sécurité des populations aux abords de ce site militaire situé dans une zone urbanisée. © BRGM - Stéfan Colombano

Installée depuis 1975 dans la zone urbaine de Kiev, capitale et plus grande ville d’Ukraine avec près de trois millions d’habitants, une importante base aérienne y stocke depuis cette époque de forts volumes d’hydrocarbures pétroliers raffinés destinés à la fourniture en carburants de l’ensemble des bases militaires de la zone. Les conditions de stockage et de manipulation des produits sur le site ont causé une pollution significative des sols, mais également des eaux souterraines au droit des installations, ressources qui participent à l’alimentation de l’agglomération de Kiev en eau potable.

Sur financement de l’OTAN

Suite à un appel d’offres, le BRGM a été retenu pour assurer l’assistance à maîtrise d’ouvrage de l’État ukrainien dans le cadre de "Science for Peace and Security Programme", programme de coopération à vocation scientifique financé par l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord  (OTAN, qui regroupe aujourd’hui 28 pays occidentaux autour d’une politique de défense commune).

"Lancé en 2012 pour une durée de trois ans, explique Stefan Colombano, responsable du projet au BRGM, le projet visait le développement de technologies efficaces de dépollution des eaux, adaptées au contexte. Le BRGM, dont l’expertise en ce domaine est ancienne et reconnue, l’a piloté conjointement avec le ministère de la Défense ukrainien et l’Institut des Sciences géologiques d’Ukraine."

La pollution du site et des eaux souterraines s’avérait très complexe du fait non seulement de son ampleur, mais également de sa localisation, au coeur d’une zone urbanisée.

Le processus de remédiation a requis un ensemble d’investigations géologiques et hydrogéologiques visant la caractérisation du milieu géologique et de la ressource en eau et la compréhension des conditions de transfert des polluants, avant la mise au point d’une méthodologie et d’outils appropriés de dépollution des eaux.

Une installation opérationnelle depuis mai 2016

Les installations ont été inaugurées le 26 mai 2016, à Kiev. Elles sont composées d’un système pompage/écrémage des hydrocarbures dans la nappe, d’unités de séparation eau-huile (déshuileur), de filtres à sable et de filtres à charbons actifs.

"Outre le développement de technologies plus efficaces pour éliminer la pollution, afin d’améliorer la qualité des eaux souterraines et la sécurité de la population aux alentours du site, précise S. Colombano, cette coopération entre la France et l’Ukraine s’est accompagnée d’un transfert de compétences vers les équipes scientifiques ukrainiennes sur la remédiation des environnements pollués, avec pour objectif l’application de ces compétences sur d’autres sites militaires potentiellement pollués."