Définition et mise en place d’un observatoire du trait de côte en Guadeloupe

11.08.2016
Dans le cadre du projet "Morphodynamique du littoral guadeloupéen", un partenariat a été mis en place entre le BRGM, la DEAL Guadeloupe et la Région Guadeloupe. Il s’inscrit dans le cadre de la "Stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte" (MEEM, 2012).

La phase 1 du projet "Définition et mise en place d’un observatoire du trait de côte guadeloupéen" est prévue sur une durée de deux ans et représente la première étape d’un projet de réseau de suivi du littoral qui se veut pérenne dans le temps et dans les collaborations. Il permettra en effet de consolider le partenariat avec l’ensemble des acteurs du littoral guadeloupéen et de mettre en place, de façon concertée et durable, la deuxième phase d’un programme multi-partenarial de suivi du trait de côte guadeloupéen.

Deshaies 2006 © BRGM

Deshaies 2006. © BRGM

Contexte

Le littoral de la Guadeloupe est connu pour être fragile car soumis à une pression croissante résultant du couplage aménagement - événements météorologiques destructeurs (tempêtes tropicales et cyclones). Si diverses études ont permis de répondre à des besoins précis et ponctuels, avec pour finalité la mise en place de nouveaux aménagements littoraux, la connaissance de la dynamique globale du trait de côte à l’échelle de l’archipel reste limitée malgré quelques études récentes sur son évolution historique.

Afin de répondre aux pressions anthropiques grandissantes exercées sur le littoral guadeloupéen et à l’augmentation des risques liés à l’érosion côtière face au changement climatique, il est nécessaire de mettre en place une gestion cohérente des zones cotières. Une première étude réalisée en 2010, portant sur « l'Évolution et la dynamique du trait de côte de l'archipel guadeloupéen » (Roques et al., 2010) a permis d'identifier 43 sites soumis à une forte érosion dont 7 sont considérés comme potentiellement sensibles aux risques côtiers et présentant de forts enjeux humains, environnementaux ou socio-économiques.

Objectifs

Dans cette continuité, le programme d’observatoire du trait de côte guadeloupéen a pour objectif de poursuivre les observations et d’acquérir de manière pérenne et régulière des données scientifiques spécifiques, dans le but de mieux comprendre la dynamique du trait de côte et notamment les processus d’érosion littorale.

Pour cela, une meilleure prise en compte des évolutions spatio-temporelles de la morphologie du littoral est envisagée à l’échelle de la Guadeloupe avec une attention particulière pour certains sites définis comme sensibles.

Évidences du recul du trait de côte sur le littoral guadeloupéen (Gosier en haut et Petit-Bourg en bas) © BRGM

Évidences du recul du trait de côte sur le littoral guadeloupéen (Gosier en haut et Petit-Bourg en bas) © BRGM

Évidences du recul du trait de côte sur le littoral guadeloupéen (Gosier en haut et Petit-Bourg en bas). © BRGM

Programme des travaux

Le programme d’études et de suivi de cette première phase du projet comporte cinq tâches techniques :

  • Mettre à jour  l’analyse de l’évolution historique du trait de côte de l’ensemble de l’archipel réalisée en 2010 (Roque et al., 2010) avec des données complémentaires et de meilleure qualité. Le principe repose sur la photo-interprétation de la position du trait de côte ;
  • Réaliser des mesures topo-bathymétriques sur les huit sites définis comme les plus sensibles afin d’avoir une représentation de l’évolution spatio-temporelle du cordon littoral et d’apprécier la dynamique sédimentaire ;
  • Organiser une journée de séminaire de présentation et de sensibilisation sur la gestion de l’érosion côtière et de la pérennité d’un réseau de suivi du trait de côte ;
  • Mettre en place un espace de recueil et d’archivage des témoignages sur l’évolution du trait de côte au niveau de l’archipel guadeloupéen ;
  • Quantifier l’impact des fortes houles (post-tempêtes tropicales et/ou post-cyclones) sur le littoral et notamment sur l’évolution du trait de côte.

Résultats attendus

Les résultats de cette étude devront permettre d’avoir des retombées scientifiques et sociales à plusieurs échelles :

  • l’actualisation de notre connaissance de l’évolution historique du trait de côte guadeloupéen ;
  • une meilleure compréhension des évolutions morphodynamiques de 8 secteurs clefs du littoral guadeloupéen avec la mise en œuvre de mesures topo-bathymétriques ;
  • la sensibilisation des différents acteurs du littoral au travers d’un séminaire de présentation de la gestion de l’érosion côtière et d’un espace de recueil des témoignages sur l’évolution du trait de côte au niveau de l’archipel guadeloupéen.

Partenaires

DEAL Guadeloupe
Région Guadeloupe

RAPPORT PUBLIC

  • BRGM/RP-58750-FR - Evolution et dynamique du trait de côte de l'archipel guadeloupéen. Etude de 1956 à 2004. Rapport final - Télécharger le rapport