"Intégrer les dimensions sociales et environnementales pour créer des mines responsables"

29.10.2013
Interview de Jean-Claude Guillaneau, directeur des Géoressources au BRGM. Une reprise de l’activité minière est possible en intégrant les dimensions sociales et environnementales pour créer des mines responsables.

Portrait de Jean-claude guillaneauÀ quoi correspond l’actuel regain d’intérêt pour les mines ?

Il y a en effet un renouveau de l’intérêt pour les ressources minérales en France et en Europe, qu’il faut comprendre dans le contexte de tension sur les approvisionnements en ressources minérales métalliques, face à un besoin accru en métaux rares dont sont friandes les nouvelles technologies, et dans un souci à la fois stratégique et économique d’indépendance en termes de matières premières.

Ce regain se traduit notamment par les travaux du Comité pour les métaux stratégiques (Comes) qui a été créé en janvier 2011, où le BRGM joue un rôle clé, ainsi que par le lancement du portail www.mineralinfo.fr, premier portail du genre, collaboratif et ouvert à tous les acteurs du domaine.

Le BRGM reprend le vieil inventaire minier abandonné… De quelle façon ?

Il s’agit de l’inventaire minier de 1975, que nous reprenons en partie pour répondre à ces nouveaux enjeux, avec le développement d’une nouvelle méthodologie utilisant les technologies de ces quarante dernières années dans le but de promouvoir une possible reprise de l’activité minière dans l’Hexagone. Mais nous intégrons aussi les dimensions sociales et environnementales, car il s’agit de créer désormais des mines "responsables".

Les ressources minérales suscitent-elles des collaborations internationales ?

Le BRGM est vraiment un service géologique leader au niveau international, avec des collaborations actives avec le Japon, les États-Unis, ou le Maroc et des implantations actives ou en cours de développement comme au Kazakhstan ou en Mongolie, mais aussi dans différents pays d’Afrique de façon plus large…

Le BRGM est très présent en partenariat dans de nombreux pays aux grands potentiels miniers pour les organisations internationales, les États ou les sociétés minières. L’objectif est de développer des collaborations scientifiques et techniques sur les grands projets concernant les infrastructures géologiques et la gouvernance des ressources minérales.