"Big Data, crowdsourcing sont autant de nouveaux outils au service des géosciences pour améliorer l'aide à la décision"

17.03.2015
Interview de Jean-Marc Trouillard, directeur des systèmes d'information du BRGM. Le Big Data et crowdsourcing, très utilisés par les professionnels du marketing, deviennent des outils au service des géosciences dans l'objectif d'améliorer l'aide à la décision.

2013 a marqué une consolidation en matières de SI au BRGM...

La DSI a continué à sécuriser et développer des  solutions au service des  ingénieurs de l’établissement en  s’appuyant sur le renforcement des collaborations internationales. L’établissement a organisé la réunion annuelle GIC (Geoscience Information Consortium) des principaux services géologiques, où vingt pays se sont retrouvés pour faire un bilan des  avancées IT dans le domaine des géosciences. De même, l’établissement a coordonné le lancement de  la nouvelle phase du projet OneGeology qui rassemble dynamiquement les cartes géologiques numériques de chaque pays.

L'interaction entre SI et Géosciences est-elle plus forte d'année en année ?

Nous constatons une convergence technologique des différents services géologiques dans le monde, et une interaction crois- sante entre IT et géosciences. La communauté se mobilise sur un partage de réflexion et d’expériences, et sur l’étude des grands "drivers" technologiques comme le cloud,  la modélisation 3D… Il est  essentiel de se structurer de façon homogène à l’échelle internationale face à l’évolution de nos  outils traditionnels que sont les « bons vieux » SIG et autres bases de données…

On entend de plus en plus des expressions telles que Big Data...Comment les nouvelles technologies sont-elles déclinées dans les géosciences ?

Nous sommes face à des  tendances de fond qui nous engagent à une réflexion de  long terme. Par exemple, les  géosciences génèrent de gros volumes de données, y compris non structu- rées, venant à la fois  de nos travaux, de nos partenaires… mais aussi progressivement du public, qui  est et sera de plus en plus contributeur en publiant des informations, avec un smartphone par exemple, sur telle ou telle situation de terrain. Ainsi,  le Big Data et le crowdsourcing, très utilisés par les professionnels du marketing sur la Toile, deviennent pour nous des outils au service des géosciences dans l’objectif d’améliorer l’aide à la décision.