Science en Direct 2017

Du 06 au 08 Octobre 2017 - Paris (Cité des sciences et de l'industrie)
Pour la 26ème édition de la Fête de la Science, 16 établissements de recherche, dont le BRGM, s’associent avec L’Esprit Sorcier et la Cité des sciences et de l’industrie, avec le soutien du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation pour créer « Science En Direct ».

Ce grand week-end festif et pédagogique se déroulera les 6, 7 et 8 octobre 2017 à la Cité des sciences ouverte gratuitement au public.

Invitation Science en Direct

Le vendredi 6 sera consacré au lancement officiel de la Fête de la Science, en présence d'Estelle Mossely, la marraine de cette édition 2017.

Un week-end festif et pédagogique gratuit et ouvert à tous

"Science en direct" sera accessible à tous les publics sur le Forum d’Explora, et sera animé par Frédéric Courant, le présentateur du magazine "C’est pas sorcier", et l’équipe de L’Esprit Sorcier.

Ces journées d’animations se tiendront autour de pôles thématiques, de 10 à 18h le samedi et jusqu’à 19h le dimanche, avec de nombreux chercheurs réalisant devant le public des expériences, faisant découvrir des "objets mystère"…

Sur la scène, Fred Courant et son équipe animeront de courts débats avec les chercheurs, ainsi que des jeux scientifiques (des quizz)  pour le jeune public.

Ce sera un grand événement présentant la science en marche avec des échanges entre les chercheurs et les visiteurs de la Cité, diffusé en direct sur la plate-forme www.lespritsorcier.org et sur les sites des établissements partenaires : ANSES, BRGM, CEA, Cnes, CNRS, Genopole, Ifpen, Ifremer, IGN, Inra, Inria, Inserm, IRD, IRSNIrstea, et l’Université d’Evry.

Le BRGM présent tout au long du week-end

Les scientifiques du BRGM rencontreront le public lors de cet événement, à l'occasion de plusieurs animations axées sur des thématiques variées :

Samedi 7 octobre 2017 :

  • 11h45 : Scène : « Rencontre » : Changement climatique – élévation du niveau de la mer et submersions marines avec Goneri Le Cozannet/ BRGM.

Goneri Le Cozannet, responsable du programme « vulnérabilité et changement climatique au BRGM, évoquera les conséquences de l’élévation du niveau de la mer sur les submersions marines et sur l’érosion du littoral. En effet, le niveau de la mer s’est déjà élevé de 15 à 20cm depuis la fin du 19eme siècle, et il s’élèvera de 0.5 à 1m supplémentaires en 2100, et peut être davantage. Ce phénomène se poursuivra par ailleurs pendant plusieurs millénaires.

Goneri Le Cozannet travaille dans une équipe effectuant des modélisations hydrodynamiques, afin d’anticiper les risques de submersions des habitations par la mer lors de tempêtes, dont les effets se superposent à cette montée des eaux. Ces travaux sont généralement réalisés en appui aux politiques publiques en faveur de l’adaptation, via notamment les plans de prévention des risques littoraux. Il pourra évoquer également la question de l’érosion du littoral et du recul du trait de côte, en particulier pour ce qui concerne les plages sableuses en zones tempérées et les atolls.

  • 13h45 : Scène « Objet mystère » avec Daniel Hubé/ BRGM

Daniel Hubé, géologue, va présenter un objet emblématique de l’utilisation d’armes chimiques durant la Grande Guerre. Durant la Première Guerre mondiale, des munitions toxiques ont en effet été employées pour la première fois à grande échelle. Disséminées dans la nature ou rassemblée pour être détruites, celles-ci, ainsi que d’autres armes « conventionnelles », ont répandu dans la nature des produits toxiques, dont le perchlorate, qui polluent toujours la terre et l’eau. 

Suivre la journée en direct

Dimanche 8 octobre 2017 :

  • 10h45 : Scène « Objet mystère » avec Pierre Pannet/ BRGM et Thomas Jacob/ BRGM

Dans les villes, des souterrains ont été construits tout au long de l’histoire. Beaucoup d’entre eux ont été oubliés au fil du temps et il est désormais très difficile de les retrouver. Par ailleurs, certains sols sont aussi « truffés » de cavités naturelles. Thomas Jacob va présenter un outil qui permet désormais de localiser ces cavités avec une grande précision. Une fois détectés, on utilise un autre objet, que va présenter Pierre Pannet, géomorphologue, pour caractériser leur géométrie en 3D, ce qui permet de donner des infos sur la stabilité et la position exacte de ces cavités par rapport aux maisons et donc des risques potentiels encourus par celles-ci. 

  • 15h43 : Quizz des Sciences « Richesses des profondeurs »

Le BRGM, en compagnie de l’Ifremer et l’Inrap, participera au quizz des Sciences sur la thématique « Richesses des profondeurs » en posant 4 questions destinées au grand public. Des lots seront attribués aux gagnants. 

  • 16h28 : Scène « Rencontre » : Les technosols : comment fabriquer de nouveaux sols » avec Philippe Bataillard/ BRGM

Philippe Bataillard, géochimiste, évoquera la question des technosols. Par ce terme, on désigne des sols qui se développent sur des matériaux déposés par l’homme, comme des déchets miniers, des sédiments de dragage ou des résidus de la sidérurgie.

Aujourd’hui, afin d’éviter d’empiéter sur les terres agricoles, une nouvelle activité se développe : construire des sols de A à Z sur des terrains stériles comme des friches urbaines. Ces « technosols construits » sont élaborés à partir de déchets issus de la ville (fractions fines des bétons concassés, boues de dragage…). Une fois mélangés et déposés en couches de quelques dizaines de cm d’épaisseur, ils peuvent rivaliser avec certains sols naturels particulièrement fertiles.  Cette activité ouvre de nouvelles perspectives pour la reconquête des friches industrielles, la valorisation des déchets et la préservation des sols agricoles et forestiers. 

Suivre la journée en direct

POUR ALLER PLUS LOIN

Découvrir le teaser de Science en Direct 2017

En savoir plus sur la Fête de la science 2017 au BRGM

Visiter le site de la Fête de la Science 2017