Contrat Etat-BRGM 2013-2017

Avec une ligne clarifiée et des objectifs resserrés, le nouveau contrat d’objectifs Etat-BRGM, qui court de 2013 à 2017, a redéfini de façon précise les missions de l’établissement.

Le contrat d’objectifs Etat-BRGM 2013-2017 mobilise le service géologique national autour de neuf enjeux d’avenir pour les géosciences. Il fixe concrètement 5 objectifs et 35 actions, assortis de 30 indicateurs de performance et jalons.

La philosophie de ce nouveau contrat d’objectifs repose sur la capacité de mobilisation pour répondre aux enjeux en lien avec les géosciences, la qualité scientifique de la production de l’établissement et son irrigation aussi bien dans les politiques publiques qu’auprès de tous les acteurs socioéconomiques concernés, les partenariats stratégiques à mettre en place.

Quatre mots-clés : excellence, interactivité, transfert (pour les résultats de recherche et les connaissances géoscientifiques et géoenvironnementales), et enfin expertise apportée aux politiques publiques aux échelons régional, national et international.

Le contrat est accompagné de deux annexes :

  • la première relative au rôle du BRGM en matière d’appui aux politiques publiques,
  • la seconde correspondant à la stratégie scientifique de l’établissement, définie pour la même période.

9 enjeux d’avenir pour les géosciences

Le contrat d’objectifs Etat-BRGM répond aux neuf enjeux d’avenir suivants, définis pour les géosciences :

  • Tensions sur les ressources naturelles (énergétiques, minérales, eau souterraine).
  • Politiques d’atténuation du changement climatique.
  • Exposition aux risques sous l’impact du changement global, et développement de politiques et de stratégies d’adaptation au changement climatique.
  • Exigence plus forte d’expertise scientifique indépendante en réponse au développement et aux attentes du dialogue science-société.
  • Renforcement de l’innovation et de la compétitivité industrielle pour une utilisation durable des ressources.
  • Contribution nouvelle des géosciences au développement de filières « vertes » (nouveaux métiers en lien avec les politiques publiques, évolutions technologiques).
  • Mutation de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • Évolution des rôles de l’État et des régions dans les domaines d’intervention du BRGM.
  • Dynamique de l’Union européenne en matière d’innovation, développement durable et maîtrise des risques.

5 objectifs pour 2013-2017

Cinq objectifs confortent les grandes missions de l’établissement (voir l’encadré ci-dessous pour en découvrir le détail) :

  1. Production scientifique d’excellence et partenariats de développement durable et de changement global
  2. Mobilisation et diffusion des connaissances scientifiques, expertise en appui aux politiques publiques
  3. Politique volontariste d’innovation, de valorisation et de transfert vers les activités économiques
  4. Action internationale pour accroître le savoir-faire dans des environnements diversifiés
  5. Adaptation des compétences et des pratiques aux besoins de la production scientifique dans une démarche de développement durable

LIRE LE CONTRAT D’OBJECTIFS ETAT-BRGM

Lire le contrat Etat-BRGM 2013-2017 en ligne

Télécharger le contrat d’objectifs au format pdf et son annexe 1

POUR ALLER PLUS LOIN

En savoir plus sur la stratégie scientifique du BRGM pour 2013-2017

Les 5 objectifs du contrat Etat-BRGM 2013-2017

Objectif 1 : Production scientifique d’excellence et partenariats de développement durable et de changement global

Dans le cadre de l’activité scientifique et technique du BRGM, il s’agit de décliner une douzaine d’actions comme la mise en oeuvre du Référentiel géologique de la France (en réponse aux attentes de développement durable des territoires) et la mobilisation de l’ensemble des compétences scientifiques en région. À noter également la participation active aux nouveaux projets européens H2020, et le renforcement de partenariats stratégiques avec les établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Objectif 2 : Mobilisation et diffusion des connaissances scientifiques, expertise en appui aux politiques publiques

Parmi les neuf actions : la contribution au développement d’une activité minière responsable, le renforcement du rôle du BRGM comme acteur de référence pour la capitalisation, la gestion et la diffusion des données géoscientifiques et environnementales et les services associés. Mais aussi la participation active à la gestion durable des ressources en eau, et l’appui aux politiques publiques en matière d’analyse et de gestion intégrée des risques naturels et anthropiques.

Objectif 3 : Politique volontariste d’innovation, de valorisation et de transfert vers les activités économiques

A retenir le renforcement des actions d’innovation avec les PME (au travers des pôles de compétitivité, de l’institut Carnot et des alliances), la contribution au dynamisme des filières économiques et la création de services numériques.

Objectif 4 : Action internationale pour accroître le savoir-faire dans des environnements diversifiés

Un objectif qui se décline en cinq actions, dont la contribution à la sécurisation de l’approvisionnement de la France et de l’Europe en matières premières minérales. Il s’agit ici de participer à la plateforme technologique pour les ressources minérales durables, mais aussi de contribuer aux objectifs du millénaire notamment dans le champ de l’eau, de l’environnement, de la géothermie et des risques naturels...

Objectif 5 : Adaptation des compétences et des pratiques aux besoins de la production scientifique dans une démarche de développement durable

Ce dernier objectif comprend aussi cinq actions, avec notamment la parité, la poursuite d’une politique attractive de gestion des ressources humaines favorisant la diversité et l’égalité professionnelle de même que la poursuite des chantiers de modernisation, de gestion et de développement durable.