Séisme du 9 septembre 2011 au large de Mayotte

11.09.2011
Un séisme est survenu le vendredi 9 septembre 2011 à 16h25 heure locale (13h25 heure TU) au large de Mayotte, à une trentaine de kilomètres à l'Ouest de Mamoudzou, c'est-à-dire à une dizaine de kilomètres de la côte Nord de l'île. Selon les estimations préliminaires, ce séisme semble superficiel (10-20 km) et a atteint une magnitude 5.0 selon le Centre Sismologique EuroMéditerranéen (CSEM).

Largement ressenti sur l'ensemble de l'île de Mayotte, il est encore trop tôt pour savoir s'il a occasionné des dégâts significatifs au bâti.

L'intensité maximale probable est de V (secousse forte) proche de la zone épicentrale, à affiner au fur et à mesure que des témoignages de la population mahoraise seront rassemblés. Des intensités probablement plus fortes ont été rapportées de Dembéni (de l'ordre de V à VI selon les premières estimations). On peut s'attendre également à des intensités de cet ordre (voire supérieures) au nord de l'île. (la carte ci-dessous est produite en temps réel par l'USGS). D'après les premiers témoignages, les secousses ressenties ont duré de une demi-seconde à deux secondes.

 USGS).

Localisation de l'épicentre du séisme du 9 septembre 2011 (source USGS).

Contexte sismique

La sismicité est qualifiée de diffuse autour de Mayotte, puisqu'aucun séisme de magnitude supérieure à 6,0 n'est répertorié et que la fréquence des séismes de magnitude proche de 5,0 est de 4 en 20 ans.

Le 1er décembre 1993, un séisme de magnitude 5,2 était survenu dans le même secteur du canal du Mozambique, à 40 km des côtes de Mayotte (Figure 2). L'intensité épicentrale avait été estimée à VII-VIII MSK, et l'intensité ressentie à Mayotte était proche de VI-VII MSK. Des dégâts importants avaient été relevés dans le nord et le sud de l'île, mais aucun décès n'avait été déploré. Le séisme de 1993 est par ailleurs aussi l'évènement sismique le plus marquant lorsque l'on s'intéresse à la sismicité historique de l'archipel des Comores.

De par son niveau de magnitude, le séisme du 9 septembre 2011 est d'importance moindre.

Par contre, des répliques, habituelles pour des séismes de cette magnitude, sont toujours à attendre dans les jours qui viennent.

 ISC jusqu'en 1997 et NEIC jusqu'en 2000).

Sismicité instrumentale dans l'archipel des Comores (catalogues ISC jusqu'en 1997 et NEIC jusqu'en 2000).

//www.sisfrance.net/reunion).

Sismicité historique dans l'archipel des Comores (source SisFrance Réunion).

Contexte sismotectonique

Les zones sismotectoniques présentant une sismicité notable autour de Mayotte sont : le rift Est-Africain, la ride de Davie, le bassin du Mozambique, le bloc de Madagascar et l'archipel des Comores (Figure 4).
Les séismes des Comores ont probablement une double origine qui traduit 1) leur position géodynamique sur un point chaud actif et 2) leur position probable au front de la déformation du rift Est-Africain.

La croûte océanique du bassin des Comores supporte les quatre îles volcaniques de Grande Comore, Mohéli, Anjouan et Mayotte. Mayotte constitue l'île volcanique la plus ancienne. De nos jours, l'activité volcanique est restreinte au volcan du Karthala à la Grande Comore. L'ouverture du rift Est-Africain se poursuit en mer en utilisant le système de failles de la ride de Davie et semble progresser vers le sud–est, c'est à dire vers les Comores et Madagascar. Il est probable que ce phénomène remette en activité les anciennes failles de ces deux secteurs, et en particulier les failles sub-méridiennes parallèles au rift Est-Africain et à la ride de Davie.

 CCGM et UNESCO, 2001).

Cadre sismotectonique des Comores et de Mayotte (source CCGM et UNESCO, 2001).

Effets directs et induits

Des effets de site importants ont certainement dû se manifester. En effet, des atlas ont été réalisés par le BRGM pour la totalité des communes de l'île et ils indiquent de nombreuses zones où les effets de site lithologiques sont significatifs.

D'après la nature des terrains, il existe également sur Mayotte des zones potentiellement liquéfiables en cas de vibration sismique. Mais étant donné la magnitude voisine de 5, on peut supposer qu'il n'y a eu que peu ou pas de liquéfaction. De même, aucun phénomène de tsunami n'est attendu.

Par contre, il se pourrait que les niveaux de ces vibrations sismiques aient déclenché très localement quelques éboulements.

Effets sur les constructions

Selon le décret n°2010-1255 du 22 octobre 2010, le département de Mayotte appartient à la zone de sismicité modérée. Le nouveau zonage sismique réglementaire est applicable sur l'ensemble du territoire national depuis le 1er mai 2011. Avant cette date, il n'y avait pas de réglementation parasismique pour le bâti courant à Mayotte.

La vulnérabilité des constructions sur l'île est très grande (auto-construction ; aucune norme parasismique jusqu'à récemment). La conception des bâtiments les plus récents a cependant pris en compte la menace sismique, dès la publication en 2005 de la cartographie révisée de l'aléa sismique par le Ministère en charge de l'Ecologie.

Toute personne souhaitant témoigner, qu'elle ait ou non ressenti le séisme, est invitée à déposer son témoignage sur le site du BCSF (Bureau Central Sismologique Français).

POUR ALLER PLUS LOIN

SisFrance Réunion - sismicité à la Réunion

BCSF (Bureau Central Sismologique Français