Désamiantage : le projet PLASMIANTE du BRGM récompensé par le PRDA

27.02.2017
Dans le cadre du Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA), le projet PLASMIANTE mené par le BRGM a été sélectionné parmi 11 projets innovants. Il bénéficiera d’un appui financier.

Améliorer la détection et la mesure de l’amiante dans l’air, dans le cadre des chantiers de désamiantage : c’est l’objectif du projet PLASMIANTE, mené par le BRGM.

Ce projet a été retenu parmi les 11 premiers lauréats des appels à projets du PRDA (Plan Recherche et Développement Amiante). Lancé en 2015 par le ministère du Logement, ce plan vise à accompagner financièrement les projets innovants dans le traitement de l’amiante. L’objectif est d’appuyer les actions en faveur de la rénovation et de l’efficacité énergétique, dans un souci de prévention de la sinistralité.

Les 11 lauréats des premiers appels à projets bénéficieront d’un appui global de 1,4 millions d’euros. La subvention pour le projet PLASMIANTE est de 400 000€. Le comité scientifique lui alloue 200 000€ jusqu’au Go/No go consistant à établir la preuve de concept. Le projet se poursuivra alors par une deuxième allocation de 200 000 €. Le Président du PRDA, Alain Maugard, a souligné qu’il s’agissait en effet du projet le plus disruptif que le comité scientifique avait examiné.

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a présenté le 6 février 2017 les 11 lauréats des appels à projets du PRDA. © Ministère du Logement et de l’Habitat durable

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a présenté le 6 février 2017 les 11 lauréats des appels à projets du PRDA. © Ministère du Logement et de l’Habitat durable

Tester un filtre à plasma pour la détection en temps réel d’amiante en suspension dans l’air

Le projet PLASMIANTE vise à tester une cellule à plasma pour analyser les poussières d’amiante en suspension. Cette technologie de rupture pourrait abaisser considérablement les coûts et les délais en captant et analysant les poussières d’amiante sur site.

A l’heure actuelle, cette détection nécessite des dispositifs de prélèvement contraignants, et dont les résultats sont différés dans le temps. Les résultats des appareils automatisés actuellement disponibles pour un contrôle en temps réel ne sont pas suffisamment précis. Dans ce contexte, il est urgent de mettre au point une nouvelle métrologie par un système d’analyse et de comptage innovant et fiable.

L’opération la plus délicate consiste à filtrer les poussières d’amiante. Pour cela, PLASMIANTE propose de tester la technologie Plasma développée par le GREMI (Groupe de Recherches sur l'Energétique des Milieux Ionisés). Les nanoparticules sont piégées en lévitation dans les plasmas qui pourraient servir de filtre pour la détection et la mesure des nanoparticules d’amiante de l’air. Le projet consiste à faire la preuve de fonctionnement de ce dispositif pour filtrer et identifier les poussières.

PLASMIANTE veut utiliser la physique des plasmas poudreux pour filtrer et quantifier les poussières d’amiante. © GREMI/ Pr L. Boufendi Univ. Orléans

PLASMIANTE veut utiliser la physique des plasmas poudreux pour filtrer et quantifier les poussières d’amiante. © GREMI/ Pr L. Boufendi Univ. Orléans

POUR ALLER PLUS LOIN

En savoir plus sur le projet PLASMIANTE

En savoir plus sur le PRDA

En savoir plus sur l’annonce des résultats de l’appel à projets sur le site du ministère du Logement

Voir la liste complète des projets lauréats