Matériaux et minéraux de carrières : répondre aux besoins du BTP et de l’industrie

Contrairement aux métaux dont l’extraction sur le territoire métropolitain a cessé depuis de nombreuses années, la France reste un important producteur de matériaux et minéraux issus de carrières.

Dans un contexte d’accroissement des préoccupations environnementales et de durcissement des conditions d’accès à la ressource, la France compte encore aujourd’hui près de 4 700 carrières en activité, pour la plupart à ciel ouvert.

Ces exploitations fournissent granulats et roches ornementales et de construction pour le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics, ainsi que certains minéraux à forte valeur ajoutée indispensables à l’industrie nationale.

Le BRGM est impliqué dans divers programmes de recherche et d’appui aux politiques publiques, portant sur ces matériaux et minéraux extraits de carrières.

Granulats : la matière première n°1 du BTP

Les besoins en matériaux de construction pour le logement et les infrastructures nécessitent un apport croissant en granulats estimé à 400 millions de tonnes par an, auquel doit répondre le secteur industriel français.

Les granulats "naturels" extraits du sous-sol national représentent près de 95% de la consommation annuelle française tandis que les 5% restants correspondent à des granulats issus du recyclage (source : UNPG).

Environ 42% des granulats naturels sont issus de roches meubles correspondant à des formations géologiques superficielles (alluvions fluviatiles, glaciaires, sables marins) et 58% proviennent de roches massives concassées d’origine magmatique ou métamorphique (31%) ou d’origine calcaire (27%).

Roches ornementales et de construction : un matériau du passé et d’avenir

La grande diversité des formations géologiques a fourni autrefois une grande variété de roches réparties sur l’ensemble du territoire national, lesquelles ont largement contribué à la richesse et à la renommée des monuments historiques de France.

Suivant leurs caractéristiques techniques, certaines roches ont été extraites de carrières pour la fourniture de pierres de taille destinées à la construction des ouvrages, tandis que d’autres ont été exploitées à des fins plutôt décoratives en raison de leurs qualités esthétiques.

Aujourd’hui encore, l’industrie française des roches ornementales et de construction représente une importante filière d’activité. D’un réseau d’environ 400 carrières sont extraits annuellement plus de 400 000 m3 de blocs, majoritairement de pierres calcaires suivies par les pierres granitiques, lesquelles représentent environ 95% de la production tous types de roches confondus (source : SNROC).

Minéraux industriels : des acteurs et gisements français de premier plan

Au travers à la fois de l’activité de grands groupes français, et de l’existence d’un certain nombre de gisements d’importance sur le territoire national, la France demeure un acteur significatif dans la production des minéraux dits industriels à l’échelle mondiale.

Entrant dans les procédés de fabrication ou dans la composition de produits en raison de leurs propriétés spécifiques, ces minéraux jouent un rôle indispensable dans de nombreux secteurs industriels.

On les retrouve ainsi employés dans des domaines aussi variés que ceux des plastiques, papiers, peintures, céramiques, la cosmétique et la pharmacie, la métallurgie, l’agroalimentaire ou l’environnement.

CONTACT

Pôle Géomatériaux du BRGM

geomateriaux@brgm.fr