Les différents types de géothermie

Energie renouvelable puisée dans la chaleur naturelle de la Terre, la géothermie a des usages multiples, du chauffage par pompe à chaleur à la production d’électricité.

Exploitation de la chaleur naturelle de la terre, qui croît au fur et à mesure de la profondeur, la géothermie a deux vocations principales :

  • la production de chaleur (via des pompes à chaleur ou par échange direct),
  • et la production d’électricité (via la production de vapeur, entraînant des turbines).

Ses usages sont multiples : chauffage urbain collectif par réseau de chaleur, chauffage de logements individuels, de piscines, de serres, usages industriels, chauffage par pompe à chaleur, production d’électricité…

La géothermie pour les usages domestiques et tertiaires

La géothermie superficielle, dite aussi "très basse énergie", repose sur l’exploitation de la chaleur (maximum 40 °C) présente dans le sous-sol ou dans les aquifères superficiels que celui-ci recèle, à des profondeurs comprises entre quelques mètres et 200 à 300 m.

Elle est mobilisable pour le chauffage, le rafraîchissement et l’alimentation en eau chaude sanitaire de maisons individuelles mais aussi pour le tertiaire et les locaux collectifs.

L’usage direct de la chaleur, notamment pour les réseaux de chaleur géothermiques

Plus profondément (1 000 à 2 000 m), la température des aquifères est comprise entre 50 °C et 80 °C. La géothermie dite "basse énergie" exploite cette chaleur via des doublets géothermiques : l’eau captée dans la nappe passe dans un échangeur thermique avant d’être réinjectée.

Plusieurs réseaux de chaleur urbains fonctionnent en France sur ce principe, notamment en Ile-de-France, où 180 000 équivalents logements sont chauffés grâce à cette technologie.

La production d’électricité

Souvent appelée "géothermie haute énergie", elle est fondée sur la récupération de chaleur dans des milieux où la température peut atteindre 200 °C à 250 °C.

Le cas des îles volcaniques d’Outre mer est particulier : de telles températures peuvent être rencontrées à partir de quelques centaines de mètres et les autres énergies ont des prix de revient sensiblement plus élevés que dans l'hexagone.

Géothermie Bouillante, filiale du BRGM, a pour vocation le développement de la production d’énergie électrique par géothermie en Guadeloupe et dans la région Caraïbe.

La géothermie du futur

La technologie des EGS (Enhanced Geothermal Systems ou Systèmes géothermiques stimulés) vise à exploiter la géothermie des roches profondes naturellement fracturées. A Soultz-sous-Forêts (Alsace), un pilote scientifique unique au monde est testé pour la production d’électricité. Aujourd’hui plusieurs projets basés sur les techniques EGS se développent à des profondeurs moindres, en vue de cogénérer de la chaleur et de l’électricité.