BRGM : les géosciences mobilisées pour l’eau

Le BRGM travaille à l’identification, la gestion et la préservation des ressources en eau, en France et dans le monde. Objectif : l’accès durable de tous à une eau de qualité et en quantité suffisante.

Le BRGM est parmi les acteurs de premier plan dans l’élaboration de solutions durables pour l’eau, enjeu majeur du 21e siècle.

Croissance démographique, urbanisation, développement de l’agriculture, industrialisation, renforcés par les effets du changement climatique : autant de pressions sur les milieux qui imposent une nouvelle approche de la gestion de l’eau.

Une expertise reconnue sur la gestion des ressources en eau

Grâce à son expertise dans le domaine des sciences de la Terre, le BRGM intervient aussi bien en amont, pour l’acquisition des données sur les aquifères et leur fonctionnement, qu’en aval, pour la valorisation et la diffusion des savoirs sur l’eau souterraine.

Il développe notamment un référentiel hydrogéologique, des bases de données et des modèles hydrogéologiques régionaux. Avec un objectif : aider les acteurs publics et privés à faire face aux conséquences des changements globaux, en France comme à l’international.

Au cœur des actions du BRGM dans le domaine de l’eau :

  • la gestion des ressources en eau,
  • l’étude du fonctionnement et la préservation des hydrosystèmes,
  • la compréhension des systèmes à l’origine des eaux minérales et thermales et leur gestion,
  • l’identification de nouvelles ressources en eau (aquifères karstiques, volcaniques, de socle et réutilisation d’eau),
  • l’impact du changement climatique sur les ressources et les usagers,
  • l’étude des pollutions de l’eau au sein des aquifères (fonds géochimiques, pollutions diffuses, polluants émergents…),
  • la socio-économie de l’eau souterraine.

Le BRGM, expert "eaux souterraines" de l’Etat

Le BRGM remplit pour le compte de l’Etat français une mission d’appui aux politiques publiques liée à l’aspect quantitatif et qualitatif des ressources en eaux souterraines.

Cette activité de collecte, de valorisation, de bancarisation et de diffusion de la connaissance s’est trouvée renforcée et étendue avec la Directive-cadre européenne sur l’eau (DCE) adoptée en 2000. L’Établissement a accompagné les pouvoirs publics dans la mise en place des outils méthodologiques et l’acquisition des connaissances requis par la DCE, sur les questions de quantité et de qualité des eaux souterraines.